Actualités

L’ISURU a intégré de nouveaux locaux

Mis en ligne le 06.06.2018

Depuis quelques mois, le secrétariat de l’ISURU a rejoint celui de l’EPS Saint-Luc de l’autre côté de la rue. Au fond, quoi de plus normal que de rassembler les deux établissements qui donnent cours en soirée ? L’ISURU a donc quitté son 2e étage pour se retrouver au rez-de-chaussée du 60-62 de la rue Wilmotte. L’entrée se fait par le forum, au 58 de la rue d’Irlande.

Depuis le retour des vacances de Pâques, des cours se donnent maintenant dans cette nouvelle maison. Chaque section (urbanisme, mais aussi scénographie, création d’intérieur, arts plastiques, construction et stylisme) peuvent profiter d’un espace à eux. Les urbanistes ont hérité du dernier étage, avec une magnifique vue sur Bruxelles ! L’espace disponible ne permet cependant pas que l’entièreté des cours y soient donnés, au grand désarroi des occupants !

 

Challenge APERAU 2017

Mis en ligne le 11.05.2017

Soutenu par l’APERAU, le Challenge interuniversitaire annuel des formations en aménagement et urbanisme est un temps fort attendu à I’ISURU par bon nombre de nos étudiants.  Le règlement et la logistique du challenge limitait la participation à quatre étudiants par institut qui, pour l’ISURU, était constituée par un(e) étudiant(e) de chaque niveau.

Cette année, le challenge était organisé par l’UNIL – Faculté des Géosciences et de l’Environnement, Institut de Géographie durable, située à  Lausanne  (Suisse), qui a accueilli 9 équipes, du 3 au 8 avril 2017.

Les équipes, toutes très motivées, ont ainsi découvert le lundi matin le sujet, dévoilé en direct : la requalification d’une friche industrielle ferroviaire qui se trouve à Sébeillon, considérée comme un site de mutation urbaine pour la ville de Lausanne.

Les objectifs de l’atelier étaient les suivants :

  • Proposer une vision d’ensemble de l’évolution à donner au site de Sébeillon, en cohérence avec les grandes mutations du territoire de l’agglomération ( à proposer un parti urbanistique et une programmation.) ;
  • Tester les concrétisations possibles des orientations du PDCom sur ce « site majeur » en tenant compte de son potentiel de mutabilité et en intégrant les contraintes techniques et les enjeux urbanistiques, environnementaux, patrimoniaux et de mobilité ;
  • Détailler le potentiel d’accueil du site (logement, activités, services, équipements) ;
  • Développer une stratégie d’étapage pour le développement progressif du futur quartier (si possible).

 

La proposition franche et audacieuse de l’équipe  de l’ISURU fut remarquée par l’ensemble du jury (cfr article du 24 Heures).

Félicitations à nos quatre participants !